France Active

Imprimer cette fiche
 

Présentation

L’association France Active a été créée en 1988 sous l’égide de la Fondation de France par la Caisse des Dépôts et Consignations, l’Agence Nationale pour la Création d’Entreprises, le Crédit Coopératif, la fondation Macif et des organisations caritatives.

Le Président actuel est Mr Christian SAUTTER, ancien Ministre des Finances.

France Active a contribué à créer et à fédérer un réseau de plus de 30 fonds territoriaux qui ont pour mission de lutter pour l’insertion par l’économique en apportant aux porteurs de projet un accès au crédit, une expertise et un soutien financier (garanties sur emprunts bancaires et fonds propres).

Le réseau France Active est à la croisée du monde bancaire et de celui de l’insertion. Il se présente comme le leader de l’investissement solidaire en France.

Les projets soutenus

Le réseau France Active intervient sur des projets individuels (micro-entreprises) et collectifs (entreprises solidaires, associations, etc.).

Les projets individuels soutenus par France Active émanent :
-  de personnes en situation de précarité économique (demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RMI ou de l’ASS, etc.) qui créent ou développent une activité professionnelle. Ce sont généralement des entreprises de petite taille permettant l’emploi, le plus souvent en tant que travailleur indépendant, de leur créateur.
-  de femmes créant ou développant une activité professionnelle et ayant recours à un emprunt bancaire. Ces femmes créatrices peuvent bénéficier du FGIF (Fonds de Garantie pour la création et le développement d’entreprises à l’Initiative des Femmes) géré par France Active Garantie.
-  de porteurs de projets issus de zones urbaines sensibles ou souhaitant s’installer dans un quartier relevant de la politique de la ville.

Les projets collectifs soutenus par France Active émanent :
-  de structures d’insertion par l’activité économique. Ce sont notamment les entreprises d’insertion, les entreprises d’intérim d’insertion, les associations intermédiaires, les régies de quartier ainsi que les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification.
-  de structures associatives créant et développant de nouveaux services entrant dans le cadre de la loi n°97-140 du 16 octobre 1997 relative au développement d’activités pour l’emploi des jeunes (NSEJ).
-  d’entreprises solidaires qui mettent en œuvre des actions d’insertion économique à destination des publics en difficulté.

France Active a comme principe de favoriser les actions qui ne trouvent pas naturellement leur financement dans les mécanismes classiques. Ces interventions, qui sont toutes fondées sur une aide au montage visant à faciliter l’accès au système bancaire et sur un suivi après création, utilisent un large éventail d’instruments financiers.

Les outils financiers

France Active apporte son soutien aux différents porteurs de projet au travers de divers outils financiers, et en particulier avec le concours des deux plus importants organismes de capital-risque solidaire : la SIFA (Société d’Investissement de France Active) et le FCP Insertion Emplois dont France Active peut investir 10 % des ressources. La SIFA, société de capital-risque, est présidée par Edmond MAIRE.

Des garanties d’emprunt bancaire, des apports en fonds propres peuvent être également obtenus.

Les résultats obtenus

En 2002, 97 interventions ont été décidées en utilisant les outils financiers de France Active, pour un montant total de 3.131 millions d’euros. Ces apports de fonds propres ont permis de créer ou consolider 2184 emplois, dont 1517 pour des personnes en grande difficulté.

En 2003, la croissance se poursuit sur une pente forte : 71 interventions et 3.411 millions d’euros versés au 15 juillet 2003.

Par ailleurs, une étude menée en 2002 a montré une remarquable réussite des entreprises financées par France Active, largement supérieur aux moyennes nationales.

Les perspectives

Les investissements solidaires sont finançables sans appel aux fonds publics. Les différentes réglementations récentes contribuent à favoriser l’épargne salariale solidaire. Les conditions sont donc réunies pour espérer d’importantes souscriptions en 2005.

Mais ces perspectives de ressources ne doivent pas masquer le manque d’entrepreneurs de l’économie solidaire, notamment en raison de son manque de visibilité.

Dans l’immédiat, France Active accélère la cadence afin de soutenir des projets solidaires un peu plus nombreux, et contribuer ainsi à la réinsertion des laissés pour compte de l’activité économique et à la réponse à des besoins sociaux importants pour la qualité de la vie.


Carte des Fonds Territoriaux France Active

(JPG)

Mise en ligne : novembre 2005
Dernière modification : novembre 2005