Définitions : accessibilité, aménagement

Imprimer cette fiche
 

Accessibilité de l’habitat L’habitat est réputé accessible si toute personne (handicapée, âgée, habitant ou visiteur...) peut « sans danger, sans difficulté et avec la plus grande autonomie possible, y entrer, y circuler, accéder aux pièces, équipements, utiliser les équipements, s’y repérer , communiquer ».

D’où plusieurs objectifs et recommandations pour l’habitat :
-  Cheminements accessibles (entrées, accès) permettant la continuité du déplacement intérieur/extérieur, dispositifs repérés, signalés, sécurisés
-  Parc de stationnement réservé
-  Circulations intérieures horizontales, aux obstacles repérés, aux dénivellations solutionnées.
-  Circulation intérieures verticales pouvant être utilisées sans dangers, avec une aide appropriée. Certains ascenseurs seront parfois nécessaires.
-  Revêtement de sol sûrs, sans gêne visuelle ou sonore
-  Portes permettant le passage et la rotation de toute personne handicapée, aux systèmes de fermeture à adaptés, aux baies vitrées repérées
-  Equipements intérieurs et extérieurs pouvant répondre à des dispositifs de commande, repérés, aisés d’utilisation
-  Eclairage adapté et suffisant dans TOUS les locaux (y compris les caves)
-  Décliné de la loi sur le handicap, le législateur envisage de légiférer pour que les bâtiments et habitations et leurs abords deviennent accessibles à toute personne quel que soit son handicap, notamment physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychiques.

Aménagement de l’habitat

La Fédération nationale des Pact Arim pour l’amélioration de l’habitat propose une définition de l’aménagement, notamment pour bien délimiter son champ dans le cadre de la future prestation de compensation : « L’ aménagement du logement concourre, par la définition d’un programme de travaux et leur réalisation, à rendre adapté et accessible tout ou partie du logement (aménagement intérieur et abord immédiats) aux besoins de la personne qui l’occupe ou des aidants à domicile. Les aides techniques qui nécessite une installation fixe faisant intervenir un maître de l’art font partie intégrante de l’aménagement du logement. »

Afin de proposer les aménagements les plus justes, les professionnels des PACT-ARIM procèdent à un diagnostic du logement et notamment des points noirs relevés espaces par espace, pièce par pièces. Les points noirs sont souvent des gènes pour se déplacer, utiliser les différents espaces et équipements de la propriété ou copropriété, notamment pour :
-  Les personnes à mobilité réduite
-  Les personnes en fauteuil
-  Les personnes déficientes sensorielles (auditive, visuelle)


Mise en ligne : octobre 2005
Dernière modification : novembre 2006