Pour ceux qui ont des difficultés à manger seul

Imprimer cette fiche
 

Ne plus pouvoir se nourrir soi-même est toujours vécu comme un grand traumatisme. C’est pourquoi il faut tout mettre en œuvre pour maintenir la capacité de manger seul. Même si, pour cela, il faut avoir recours à des couverts adaptés.

Les assiettes

Objectif stabilité. Vous pouvez placer sous l’assiette un tissu antidérapant (un peu comme un tapis de souris), soit prédécoupé soit à découper. Il existe aussi des ventouses, mais c’est moins discret, et donc moins facile à accepter.

Objectif préhensibilité. Il vaut mieux que les rebords soient verticaux, ou presque : ils serviront de butée pour les aliments. Les vendeurs par correspondance spécialisés proposent des assiettes répondant à cette exigence. Vous y trouverez aussi des rebords amovibles, adaptables à la vaisselle traditionnelle.

Les verres

(JPG)
verres adaptés

Le plus souvent, le verre à bec ou "verre canard sera réservé aux personnes alitées.

Pour les autres, on choisira en fonction du handicap entre les verres en plastique à pied large, ceux avec une ou deux anses, ou les poignées porte-verres adaptables à la vaisselle existante.

Pour ceux dont les mains tremblent, privilégiez les verres et tasses un peu lourds.

Les couverts

(JPG)
couverts adaptés

C’est avec les couverts que les difficultés rencontrées sont les plus grandes. Il existe des très nombreux matériels en catalogue. Il sera intéressant de les essayer dans un centre d’information, ou éventuellement demander à l’ergothérapeute de vous en montrer.

-  Les manches épais et légers conviendront à ceux qui ont peu de forces dans les mains.

-  Lorsque la force du bras manque, elle peut être compensée par des couverts courbés ou à angle droit. Un couteau en L permettra d’utiliser toute la force du poignet.

-  Pour les personnes souffrant d’hémiplégie, un couteau-fourchette permet de se nourrir avec une seule main. (Environ 33 €, chez Léon Poyet)

Le truc du spécialiste : l’Opinel
Selon Aline Williot, ergothérapeute à l’hôpital Georges Clemenceau dans l’Essonne, le bon vieil Opinel est tout à fait adapté aux personnes ne pouvant utiliser qu’une main. Son manche est gros et rond, donc facilement préhensible. Sa lame très courbe permet de l’utiliser comme un hachoir. Mais, à la différence du couteau hachoir proposé par les revendeurs spécialisés, il ne "fait" pas handicapé. (Source : Entourage juillet/août 2000.)

Quelle prise en charge ?
En règle générale, ces matériels ne sont pas inscrits au tarif interministériel des prestations sanitaires et ne sont donc pas remboursés par la Sécurité sociale. Une exception : le couteau-fourchette à utiliser d’une seule main. Il est remboursé à hauteur de 25 € environ (168 F).

Où voir ces matériels ?
Dans un Cicat (centre d’information et de conseil sur les aides techniques) ou chez un revendeur spécialisé. Rendez-vous sur l’Annuaire d’agevillage.com > rubrique « informations-Conseils ».

Où se les procurer ? Par correspondance ou chez les revendeurs spécialisés. Pour savoir à qui vous adresser, vous pouvez consulter l’Annuaire d’agevillage.com > Matériel Médical.

Pour s’hydrater

La sensation de soif s’altère chez les personnes âgées. Comment boire 1 litre et demi d’eau, jus de fruit, tisane... par jour minimum, notamment pendant de fortes chaleurs ? S’hydrater devient un geste d’urgence quand les muqueuses s’assèchent rapidement, que la fièvre apparaît parfois, que des signes apparaissent : torpeur, faiblesse, léthargie, obnubilation, confusion... Il va donc falloir boire sans soif !

Conseil : toujours faire en sorte de disposer un verre ou une bouteille (préférez les 1/2 litre) dans le champs de vision de la personne âgée et ne pas hésiter à lui tendre son verre à moitié rempli régulièrement !

Astuces : A boire et à manger, les EAUX GELIFIEES. L’idée est de présenter des petits bols, ramequins, tasses... qui par leur couleur, leur saveur, donnent l’impression de prendre une collation. Ainsi peut-on proposer de l’eau et des sirops à varier à l’infini (menthe,citron, orange, grenadine, mandarine...), des thés, tisanes, cafés légers...

Recette :
Pour un litre de liquide :
-  20 g de gélatine en poudre ou 6 à 8 feuilles de gélatine,
-  sirop, jus de fruits, tisanes, thés, cafés légers.

Préparation :
-  faire chauffer 1/2 litre d’eau (sans ébullition),
-  mettre la gélatine,
-  fouetter,
-  ajouter hors du feu le reste d’eau et le parfum,
-  verser dans les moules froids,
-  placer au réfrigérateur.
-  servir frais mais non glacé

Vous pouvez aussi présenter l’eau gélifiée dans de jolis verres, tasses, ramequins ...

ATTENTION : cette préparation ne peut se conserver plus de 48 heures au réfrigérateur.

Astuce : filmer les contenants et inscrire au feutre indélébile la date de fabrication. Au delà de 48 heures, jeter l’eau gélifiée non consommée. Des eaux gélifiées sont aussi disponibles en pharmacie, en pots individuels.

La gélatine que l’on trouve dans le commerce est obtenue à partir du collagène des tissus animaux (os, peau, etc) soumis à l’action prolongée de l’eau bouillante.

Pour élaborer un gélifiant alimentaire végétal on peut utiliser l’Agar-Agar ou Kanten. Agar-agar est un mot d’origine Malaise qui désigne en extrême-orient la gelée obtenue à partir de diverses algues rouges : gélidium, gracilaria...

Recette similaire : Dans une casserole, verser une cuillère à café rase d’Agar-Agar pour un litre d’eau. Ajouter 1/4 de verre d’arôme (sirop de menthe ...). Mélanger. Mettre sur le feu et remuer jusqu’à ce que le liquide frémisse. Verser dans les récipients adéquats ( tasses, verres, ramequins...). Laisser refroidir, puis mettre au réfrigérateur et assurer la conservation. Nous vous rappelons qu’il est préférable de les filmer et les identifier. À utiliser dans les 48 heures.


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : septembre 2005