Les ustensiles d’aide à la cuisine

Imprimer cette fiche
 

Ne plus pouvoir être actif en cuisine est très douloureux, particulièrement chez les femmes âgées. Leur donner les moyens de continuer à faire à manger, c’est leur permettre de préserver un peu de leur histoire, tout en entretenant une source de motivation permanente.

Les gadgets qui n’en sont plus

Tout d’abord, pensez à tirer parti de tous les appareils modernes.

-  Le four à micro-ondes, par exemple, a changé la vie de nombreuses personnes âgées.

-  Le robot de cuisine est aussi un accessoire incontournable.

-  Mais il y a aussi la bouilloire électrique sans fil, qui évite d’avoir à manipuler une casserole d’eau bouillante.

-  Pensez encore au presse-agrumes électrique, source de vitamines, ou au couteau électrique pour ceux qui conservent une certaine habileté mais qui mastiquent difficilement.

-  La bonne vieille table roulante, quant à elle, sera toujours plus stable qu’un plateau porté à bout de bras...

-  Une chaise haute ou un tabouret haut pour les personnes que la position debout fatigue sera bienvenue.

-  Très utile également, le robinet d’évier muni d’une douchette : il permettra de remplir les casseroles sans avoir à les placer au fond de l’évier.

Les ustensiles spécifiques

Certains sont destinés à ceux dont les gestes sont peu sûrs, qui manquent de force ou de précision ; d’autres ont été mis au point pour ceux qui ne peuvent se servir que d’une main. En voici quelques exemples.

-  La planche à tout faire (ou "plan de travail multifonctions"). Grâce à son étau, elle permet de couper, trancher, dévisser d’une seule main. Vous y planterez une pomme de terre pour l’éplucher sans peine. Un peu chère, mais très utile. (110 € environ chez Soutien Actif)

-  Le fixe casserole. Il empêche la casserole de tourner et de se renverser. (Un peu plus de 10 € chez Mutation, Tacm....).

-  La passoire de cuisson. Elle évite d’avoir à manipuler une casserole d’eau bouillante. On sort les légumes, et on attend ensuite que l’eau refroidisse pour vider la casserole. (Environ 30 € chez Opale, par exemple.)

(JPG)
ouvre-bocaux

-  L’ouvre bocaux. Ce cône en caoutchouc se pose sur le couvercle et limite les efforts en améliorant la prise (à coupler avec un socle antidérapant).

-  Le combiné "grattoir éplucheur". Très utile aussi, il permet d’éplucher fruits et légumes d’une seule main.

-  Le couteau à découper ergonomique. Facile à tenir lorsque les mouvements du poignet et des doigts sont réduits, il ressemble à une petite scie égoïne. (Entre 20 et 30 € chez Opale, selon la longueur de la lame.)

Quelle prise en charge ?
Les ustensiles d’aide à la cuisine, même spécialement conçus pour les handicapés, ne sont pas inscrits au tarif interministériel des prestations sanitaires et ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Où voir ces matériels ?
Dans un Cicat (centre d’information et de conseil sur les aides techniques) ou chez un revendeur spécialisé. Rendez-vous sur l’Annuaire d’agevillage.com

Où se les procurer ?
Par correspondance ou chez les revendeurs spécialisés. Pour savoir à qui vous adresser, vous pouvez consulter l’Annuaire d’agevillage.com> Matériel Médical..


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : février 2008