Quand la canne ne suffit pas, le déambulateur

Imprimer cette fiche
 

Le déambulateur, ou cadre de marche, (« marchette » en québécois) permet de se déplacer sans l’aide d’un tiers. Il souffre d’une mauvaise image, mais peut pourtant être très utile. Grâce aux modèles haut de gamme à roues , certaines personnes peuvent ainsi continuer à faire leurs courses seules.

Pour l’intérieur, le modèle fixe à patins

(JPG)
déambulateur fixe à patins

Le modèle le plus simple est rigide et dépourvu de roulettes. On prend appui dessus pour avancer, on s’arrête, on le soulève et on le pose un peu plus loin. Il n’est pas cher et il est simple à utiliser. Mais on ne va jamais bien loin avec ! Son principal défaut est qu’il faut le porter avec les deux mains pour le reposer plus loin . Dès lors, soit on avance à pas de fourmis, soit on risque de perdre l’équilibre.
Néanmoins, le cadre de marche peut être utile en intérieur ++++. Certains modèles peuvent aussi être placés au-dessus du siège des toilettes, ce qui permet de se relever plus facilement.

Combien ça coûte ? Moins de 60 €, soit le tarif de la Sécurité sociale.

Pour être plus autonome : les modèles à roulettes

(JPG)
déambulateur à roulettes

-  D’autres modèles comportent deux roulettes à l’avant et deux patins à l’arrière. Ils sont plus faciles à déplacer. Mais il faut pouvoir conserver un certain équilibre, afin de ne pas partir en avant avec le cadre. Leurs roulettes avant peuvent être fixes, ce qui facilite l’avancée en ligne droite, ou pivotantes si la personne peut gérer ses changements de direction.

-  Les modèles à 3 ou 4 roues, les plus chers, sont ceux qui permettent la plus grande autonomie à l’extérieur. Les roues arrière doivent impérativement être munies de freins faciles à manipuler par la personne avec une position pour les bloquer. Pour les déplacements à l’extérieur, de véritables roues (et non pas des roulettes) sont indispensables. Certains modèles ont deux roues pivotantes, d’autres quatre.

-  Pour ceux qui ne peuvent pas marcher, même en s’appuyant, le déambulateur avec appuis brachiaux peut être envisagé (à partir de 425 €).

Les points à surveiller

-  La largeur et l’encombrement. Le déambulateur doit pouvoir franchir les portes et les couloirs étroits. Exemple sur www.orthinea.fr

-  Le réglage en hauteur. Les poignées doivent sauf indication particulière se trouver à la hauteur des hanches.

-  Le poids. Le déambulateur doit être assez léger pour que l’appareil soit facile à manipuler.

-  La possibilité d’ajouter des accessoires (on peut adjoindre une tablette ou un panier, voire un siège...) est un plus à prendre en compte.

Combien ça coûte ?

-  A partir de 70 € pour un modèle à deux roues .

-  Compter 150 € à 500 € pour un modèle à quatre roues. Entre 60 et 400 € (1 300 et 3 000 F) pour un Rollator.

-  Entre 400 et 900 € pour un déambulateur à appuis brachiaux.

Une alternative : le sac poussette

(JPG)
le sac poussette

Certaines personnes n’ont pas forcément besoin d’un véritable rollator : la canne leur suffit dans la majorité des cas. Pour faire leurs courses, elles peuvent opter pour un sac poussette. Il s’agit d’un panier à provisions équipé de quatre roues, et que l’on pousse au lieu de le tirer. Il est stable et réglable en hauteur.

Combien ça coûte ?
A titre d’exemple, le Cabage de Culinarion est proposé à 83 €.

Quelle prise en charge ?
La Sécurité sociale peut accorder une prise en charge, sous réserve qu’il y ait prescription médicale. Mais le même tarif étant appliqué à tous les modèles, seuls les modèles de base sont intégralement remboursés. La location est elle aussi remboursée, avec une dégressivité au-delà de six mois.

Pour ceux qui présentent des troubles de l’équilibre : le modèle articulé

(JPG)
déambulateur articulé

Avec les modèles articulés, on progresse alternativement d’un côté puis de l’autre. On conserve donc un appui en permanence. De ce fait, ils seront plus adaptés aux personnes présentant des troubles de l’équilibre. Il est regrettable qu’ils soient si peu utilisés.

Combien ça coûte ? Entre 70 € et 100 €.

Où voir ces matériels ?
Dans un Cicat (Centre d’information et de conseil sur les aides techniques) ou chez un revendeur spécialisé.

Pour consultez la liste des Cicat, rendez-vous sur l’Annuaire d’agevillage.com et choisissez le thème "Informations et conseils".


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : septembre 2005