Un festival de cannes

Imprimer cette fiche
 

Objet de prestige et d’apparat, la canne est une des plus anciennes aides techniques. Le Sphinx n’en parlait-il pas déjà dans son énigme posée à Œdipe ? N’en déplaise aux amateurs d’objets, les cannes les plus belles ne sont malheureusement pas les plus utiles. Bien souvent, il sera préférable de délaisser la belle canne fantaisie en bois, au profit d’une canne anglaise, souvent appelée (à tort) béquille.

Les points à surveiller pour acheter une canne

(JPG)
la poignée anatomique

-  La poignée. Attention aux poignées recourbées traditionnelles, comme les cannes des Dupont : la main peut glisser. La poignée "en T", ou poignée "Maginot", lui sera préférable. Plus longue, la poignée de type "allemand" permet de tenir la canne avec l’avant-bras. Mais le plus sûr est encore la poignée dite anatomique (qui épouse la forme de la main). Attention : il existe des modèles pour droitiers et d’autres pour gauchers.

-  Le fût. Il doit être à la fois solide et léger. Cela dépend bien sûr du matériau. Souvent creuses, les cannes en métal ne doivent pas être trop fines. Surtout, le fût doit être réglé ou coupé à la bonne hauteur (celle du grand trochanter, la partie saillante du haut du fémur).

-  L’embout. Indispensable pour éviter la glisse, il doit être changé régulièrement. Les modèles striés seront plus sûrs. Il existe aussi des embouts en étoile , avec 5 pieds articulés montés sur rotule. Ils sont efficaces, l’étoile adhérant parfaitement, quelle que soit l’inclinaison du terrain, mais bien plus chers que la canne elle-même : environ 46 €. Sauf indication particulière, le bon réglage en hauteur correspond à la partie saillante en haut du fémur appelée grand trochanter.

La canne anglaise, la plus sûre

(JPG)
canne anglaise

La canne anglaise permet un double appui sur le poignet et l’avant-bras (à la différence de la béquille qui offre un appui sous l’aisselle). Elle est de ce fait plus stable que la canne mais son utilisation nécessite une certaine habitude, voire un peu d’apprentissage. Normalement, on en utilise deux à la fois. Il est bon que la crosse, sur laquelle s’appuie l’avant-bras, soit réglable en longueur. Certaines ont un brassard articulé, ce qui permet de lâcher la poignée (pour ouvrir une porte par exemple) sans perdre la canne. Mais si la personne tombe, la canne ainsi bloquée peut la blesser.

La canne tripode

(JPG)
canne tripode

Plus stable, mais beaucoup moins pratique pour la marche, la canne tripode (voire quadripode) pourra être proposée aux personnes ne pouvant s’appuyer que sur un bras. Qui ont besoin d’un appui plus stable. Attention, elle est aussi plus lourde et plus encombrante.

Combien ça coûte ?
On trouve des cannes anglaises à moins de 10 €. Compter le double pour une canne articulée, 25 € pour une canne tripode.

Quelle prise en charge ?
La Sécurité sociale peut accorder une prise en charge, en cas de prescription médicale, pour l’achat comme pour la location (limitée à 13 semaines).

Où voir ces matériels ? Où se les procurer ?
Dans un Cicat (Centre d’information et de conseil sur les aides techniques), en pharmacie ou chez un revendeur spécialisé.

Pour consultez la liste des Cicat, rendez-vous sur l’Annuaire d’agevillage.com et choisissez le thème "Informations et conseils".

Pour trouver un revendeur près de chez vous, rendez-vous sur l’Annuaire d’agevillage.com et choisissez le thème "Matériel Médical".


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : septembre 2005