Hébergement temporaire

Imprimer cette fiche
 

L’hébergement temporaire est une formule d’accueil limitée dans le temps. Il s’adresse aux personnes fragilisées (âgées dépendantes, handicapées, atteintes de maladies chroniques invalidantes) dont le maintien à domicile est momentanément compromis (isolement absence de l’entourage pouvant aider période d’absence de la famille, travaux dans le logement ...). Il peut également s’utiliser comme premier essai de vie en collectivité, avant l’entrée définitive en établissement, ou servir de transition avant le retour après une hospitalisation sans se substituer à une prise en charge de soins. (cf. circulaire prévoyant la mise en œuvre du programme d’action au profit des personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés ainsi que de groupe de travail « Instance Prospective Alzheimer ».)

En savoir plus :
-  UNA « les différente formes d’accueil »
-  Sur agevillagepro.com


Point de vue de Pascal Oreal ASSAD de Tours

« Dès l’origine, notre association a été appelée à gérer une ancienne pension de famille qui s’est transformée en établissement d’accueil temporaire où les résidents, majoritairement issus de la campagne environnante se sentent bien. Nous modernisons aujourd’hui cette structure pour conserver 10 lits d’accueil temporaire, récupérer 10 lits d’accueil définitif et préserver 4 lits fluctuants. Nos services d’aide à domicile arrive à convaincre quelques personnes d’aller y passer l’hiver ou prendre quelques temps de vacances, sous réserve qu’ils ne soient pas trop dépendants. En effet, notre expérience montre que de nombreuses demandes nécessitent un service médicalisé parfois incompatible avec la dimension temporaire de ce type d’accueil. Dans ce cas, l’hébergement temporaire devient une préparation à l’entrée définitive en établissement. L’effort d’adaptation pour un séjour prévu comme temporaire ne permet parfois plus le retour au domicile. D’où le recours aux maisons de retraite, dont les lits d’accueil temporaire sont embolisés par ceux ... qui restent. »


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : juin 2006