Accueil de jour

Imprimer cette fiche
 

L’accueil de jour consiste à accueillir pour une ou plusieurs journées par semaine, voire une demi-journée, des personnes âgées et des personnes handicapées vivant à leur domicile, afin de permettre la poursuite de leur vie à domicile dans de meilleures conditions.

L’objectif de ce type d’accueil est double :
-  permettre à des personnes de renouer une vie sociale et participer à des activités diverses pour leur plaisir ou dans un but thérapeutique ;
-  permettre à l’aidant familier de vaquer à ses occupations de la vie quotidienne.

Quelques chiffres

Le plan d’action Alzheimer 2004/2007 et la circulaire du 30 mars 2005 ont contribué au développement sur le territoire des structures d’accueil de jour en capacité d’accueillir toutefois un plus large public.

En décembre 2007, on recense sur le territoire, 741 accueils de jour représentant 5.297 places (selon la Fondation Méderic-Alzheimer) accueillant des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés ouvrant droit à un financement d’assurance maladie, sur la base d’un tarif journalier.

Par ailleurs de nombreuses structures proposent de l’accueil de jour dont le prix de journée est à la charge des personnes âgées, qui peuvent bénéficier de l’aide sociale ou de l’allocation personnalisée d’autonomie.

Statut

Les accueils de jour peuvent être autonomes ou rattachées à une structure telle qu’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, avec des locaux dédiés à cet accueil. Dans tous les cas, il s’agit d’un établissement social et médico-social tel que défini à l’article L. 312-1.I.6° du code de l’action sociale et des familles.

Médicalisation des accueils de jour

Un décret récent (n°2005-118 du 10 février 2005) permet la médicalisation des accueils de jour de moins de 25 places, offrant à ceux-ci soit la possibilité d’embaucher des soignants ou de travailler avec des infirmiers libéraux soit de faire intervenir un SSIAD pour les prises en charge nécessitant des soins infirmiers.

Le transport

Le décret n°2007-118 du 10 février 2005 prévoit que les frais de transport des personnes en accueil de jour sont désormais pris en charge dans le cadre de forfaits journaliers de transport dont le financement diffère selon la nature autonome ou annexée de l’accueil de jour. Le tarif journalier est fixé par arrêté.

En savoir plus :
-  Guide technique n°70 L’accueil de jour


Point de Vue de Laurence Leroy directrice de l’ASSAD de Morlaix

« Notre accueil de jour accueille des personnes présentant une atteinte des fonctions cognitives, au sein de locaux dédiés, par groupes de dix personnes. Nous devenons pour la famille un interlocuteur privilégié, le “spécialiste” des ces troubles et des manifestations comportementales souvent associées. Nous leur apportons notre expérience, nos trucs, nos astuces pour aider au bien-être du malade et de son entourage au quotidien. Nous présentons des activités qui peuvent aussi être envisagées à la maison. Nous intervenons sur un secteur géographique assez large et les personnes nous sont adressées par les partenaires locaux (les service APA du Conseil général, les médecins traitants, les hôpitaux... commencent à nous connaître), les services d’aide à domicile mais aussi et surtout par le bouche à oreille. Il me semble évident que les services d’aide à domicile sont les structures privilégiées pour créer et intégrer les accueils de jour car ils sont un élément complémentaire des autres prestations pour le soutien à domicile des bénéficiaires. Il ne faut pour autant pas oublier le partenariat avec les établissements d’hébergement qui peuvent développer des offres d’hébergement temporaire avant l’éventuelle entrée définitive. »


Mise en ligne : septembre 2005
Dernière modification : février 2008