Position UNA sur l’aide aux aidants

Imprimer cette fiche
 

UNA fait depuis de nombreuses années, un constat : les aidants sont partie intégrante des situations des personnes pour lesquelles interviennent les services d’aide, de soins et d’accompagnement à domicile sous toutes leurs formes.
UNA notamment dans le cadre des travaux de la commission Action sociale (2005/2007), a engagé une réflexion et posé les premiers jalons d’un positionnement politique.

1. Le constat posé par UNA : un acteur présent et incontournable

- L’aidant est un acteur de la situation
Par son intervention auprès de la personne fragilisée, et par les liens complexes qu’il a noués avec elle, l’aidant devient bien souvent, l’interprète de cette fragilité : dans certains cas, il l’incarne. Il est en ce sens, un élément constitutif de la situation. Les services « prennent soin » des personnes fragilisées, l’accompagnement des aidants fait alors partie intégrante du soin dans le cadre d’une prise en compte globale de la personne.

- L’aide non professionnelle préexiste à l’intervention des services
L’aidant est naturellement présent dans la situation et sa présence s’avère incontournable. Les intervenants professionnels à domicile ont à composer avec des aidants familiers déjà « en place » : ils les accompagnent, les soutiennent, les écoutent, dans certains cas ils supportent leurs angoisses, leurs découragements, leurs agressivités, leur volonté de maîtrise... En appelant à officialiser cet accompagnement, UNA invite les structures de son réseau à penser cette articulation, à la prendre en compte.

- Les aidants constituent une « population » à risque
Les risques d’épuisements physique et psychologique chez les personnes aidantes sont connus et fréquents. Ces états d’épuisement peuvent avoir un effet négatif sur la santé de l’aidant ou générer de la maltraitance envers la personne aidée. Il appartient aux services d’aide, de soins et d’accompagnement à domicile -et cela relève de leur responsabilité- de traiter ces risques en proposant des réponses à destination des aidants.

2. Evaluer la situation, apporter des réponses adaptées, dédiées

Penser institutionnellement la place des aidants, interroger sur le terrain le sens de cette place pour proposer des réponses adaptées, telle est la démarche qu’UNA a engagée. Une réflexion institutionnelle en amont permettra sur le plan professionnel d’organiser :

- L’évaluation de la situation
UNA dans cette optique a finalisé et diffuse depuis le mois de septembre 2007, une démarche d’évaluation des situations individuelles nommée DESIR qui permet en particulier, de :
-  Identifier en les distinguant la demande, les attentes, les besoins des personnes aidées et des personnes aidantes resitués dans leur environnement, leur contexte socio culturel,
-  Clarifier les liens d’une part entre aidants et aidés et d’autre part, entre aidants professionnels et non professionnels,
-  Répondre de façon adaptée et spécifique aux besoins des personnes comme à ceux des aidants familiers, au terme d’une négociation et à partir de l’analyse des besoins et des attentes.

- Des réponses spécifiques
La prise en compte des besoins des aidants familiers va permettre l’élaboration de réponses appropriées sous forme d’aide directe ou d’aide indirecte.
Ces réponses visent selon les situations à :
-  Informer/conseiller/orienter, cela constituant le socle de l’aide aux aidants
-  Sensibiliser, former : à la relation d’aide, à la prévention, aux pathologies...
-  Prévenir des problématiques liées à l’épuisement, la maltraitance, l’état de santé par des préconisations adaptées,
-  Soulager grâce à des solutions favorisant la vie ordinaire, le repos, le répit,
-  Préserver la vie sociale, professionnelle, favoriser le maintien ou la restauration des relations sociales, créer de la convivialité, rompre l’isolement,
-  Soutenir les aidants sous des formes adaptées,
-  ...

3. Pour une approche citoyenne

Les aidants familiers sont les acteurs nombreux et divers de la prise en charge et de l’accompagnement de personnes âgées, handicapées, malades. Les parents, les conjoints, les enfants -en majorité de sexe féminin- sont mis à lourde contribution dans les relations d’aide.
UNA émet l’hypothèse que les aléas de la vie pouvant transformer toute personne en aidant, pour autant, cette même personne n’est pas réduite à un statut d’aidant.

Comment permettre à chaque personne devenue aidante de conserver à la fois, le lien initial à la personne aidée et sa place et son positionnement social ?
Comment rester fille de son père sans devenir infirmière ?
Comment être une épouse dévouée auprès de son mari souffrant sans renoncer à son rôle de mère, de grand-mère, de bénévole, de militante, sans renoncer à son travail professionnel ?
Comment (entrer dans la normalité de) avoir à prodiguer de l’aide, de la présence et de l‘affection à un membre de son entourage, sans être désigné par la société comme étant « un aidant naturel » ?
Comment devenu aidant, être considéré (en étant l’objet de) avec respect, sans être l’objet de compassion ou de commisération ?
Comment conserver un état de santé et un équilibre personnel pour mieux aider, sans se perdre dans la relation d’aide ?

La volonté d’UNA grâce à un programme de généralisation de bonnes pratiques professionnelles initié, articulé autour de l’évaluation des situations individuelles, des situations à risques de maltraitance est d’identifier les personnes aidantes, de réinterroger en permanence, sur le terrain, leur place, le sens de cette place dans une perspective citoyenne.

4. Une action en cours : « L’accompagnement des aidants familiers par des structures d’aide à domicile »

Les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire : CHORUM, UNA et la Mutualité Française sont au cœur de défis sociaux majeurs : vieillissement de la population, accroissement du nombre des personnes dépendantes, intégration des personnes handicapées... Trouver les bonnes réponses est un enjeu essentiel pour le développement des services inscrits dans le champs.

Dans cette optique, une coopération pluri-annuelle (2007/2009) a été instaurée entre les trois organisations, avec pour objectif l’amélioration des conditions de travail des professionnels intervenant aux domiciles de personnes fragilisées.

Parmi les projets retenus dans le cadre de cette convention, figure « l’accompagnement des aidants familiers par des structures d’aide à domicile ». Ce programme qui s’étalera sur deux années à partir de juillet 2007, permettra à UNA, de
-  Repérer la manière dont cette thématique est pensée, traitée au sein de son réseau
-  Recenser les initiatives professionnelles initiées, les projets en cours d’élaboration
-  Diffuser des recommandations autour des pratiques et des outils en facilitant leur appropriation par les services.


Mise en ligne : février 2008
Dernière modification : février 2008