Le médecin coordonnateur

Imprimer cette fiche
 

Le médecin coordonnateur coordonne l’activité médicale au sein d’un service d’HAD (Hospitalisation à Domicile) ou d’un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

En service d’HAD

Le rôle du médecin coordonnateur d’un service d’HAD est de coordonner au chevet du malade, les interventions de plusieurs professionnels, relevant de spécialités ou de disciplines différentes et de mode d’exercice différents*.

Il est chargé d’établir avec le médecin prescripteur et l’équipe soignante le projet thérapeutique, c’est à dire les moyens à mettre en place en termes de traitement et de suivi. Il est le garant de l’exécution du protocole mais il n’est pas habilité à prodiguer des soins. Il donne un avis sur les admissions des patients en s’assurant notamment de l’adéquation du projet avec des critères d’admission déterminés. Cette évaluation garantit au patient une sécurité optimale, en prenant en compte la charge et le niveau de soins envisagés ainsi que des items tels que l’habitat ou l’environnement psychosocial du patient. Au cours de la prise en charge, il procède à des réévaluations en concertation avec le médecin traitant et l’équipe soignante. Si besoin, il recherche une solution d’aval en sortie d’hospitalisation telle qu’une prise en charge par un Service de Soins Infirmier A Domicile ou un service d’aide et d’accompagnement à domicile

Le médecin coordonnateur supervise également le fonctionnement médical de la structure d’HAD en contribuant à la mise en place de procédures et du dossier médical. Il s’assure du respect des bonnes pratiques professionnelles et gère la formation du personnel.

*circulaire DHOS/O n°2004-44 du 4 février 2004 relative à l’hospitalisation à domicile

En EHPAD

Le médecin coordonnateur exerce les missions suivantes, définies par le décret n°2005-560 du 27 mai 2005, sous la responsabilité et l’autorité administratives du responsable de l’établissement :

-  Il élabore, avec le concours de l’équipe soignante, le projet général de soins (qui s’intègre dans le projet d’établissement) et coordonne et évalue sa mise en œuvre.
-  Il donne un avis sur les admissions des personnes à accueillir en veillant notamment à la compatibilité de leur état de santé avec les capacités de soins de l’institution.
-  Il organise la coordination des professionnels de santé salariés et libéraux exerçant dans l’établissement. A cet effet, il les réunit au moins une fois par an. Il informe le responsable de l’établissement des difficultés liées au dispositif de permanence des soins dont il a, le cas échéant, connaissance.
-  Il évalue et valide l’état de dépendance des résidents.
-  Il veille à l’application des bonnes pratiques gériatriques, y compris en cas de risques sanitaires exceptionnels. Il formule toute recommandation utile dans ce domaine et contribue à l’évaluation de la qualité des soins.
-  Il contribue auprès des professionnels de santé exerçant dans l’établissement à la bonne adaptation aux impératifs gériatriques des prescriptions de médicaments.
-  Il contribue à la mise en œuvre d’une politique de formation et participe aux actions d’information des professionnels de santé exerçant dans l’établissement.
-  Il établit un rapport annuel d’activité médicale, retraçant notamment les modalités de prise en charge des soins et l’évolution de l’état de dépendance des résidents.
-  Il donne un avis sur le contenu et participe à la mise en œuvre de la ou des conventions conclues entre l’établissement et les établissements de santé au titre de la continuité des soins
-  Il collabore à la mise en œuvre de réseaux gérontologiques coordonnés.

Le médecin coordonnateur d’EHPAD doit être titulaire, soit :
-  D’un diplôme d’études spécialisées complémentaires de gériatrie,
-  De la capacité de gérontologie
-  D’un diplôme d’université de médecin coordonnateur d’EHPAD
-  A défaut, d’une attestation de formation continue, délivrée par des organismes formateurs agréés.


Mise en ligne : septembre 2006
Dernière modification : février 2008